Retraite de yoga ou de méditation, bénéfique ou pas?

La vie nous permet d’apprendre et d’assimiler les leçons. Je viens d’arriver d’une retraite de méditation de trois jours et demi. C’est une retraite fermée où on ne parle pas, on n’écrit pas, on n’est lis pas où il n’y a aucune forme de communication. On médite en moyenne 10 heures par jour.

Est-ce que les retraites sont bénéfiques aujourd’hui?buda

Oui, une retraite de méditation ou de yoga peut être bénéfique, elle peut nous faire comprendre l’impermanence de la vie, le cycle de la souffrance qui se crée par le jeu du j’aime et je n’aime pas que nous sommes maîtres de nous-mêmes, que nous créons notre souffrance et que nous avons le choix. Mais surtout, elle nous donne le temps, l’espace, la technique, les enseignements et pleines d’autres choses qui dépendront de la personne qui la suit.

Par contre, on peut très bien finir une retraite, arriver chez soi et continuer avec nos patterns, avec nos anciennes souffrances, habitudes et ne pas mettre en pratique les enseignements appris et cela arrive très souvent. Une chose c’est de comprendre intellectuellement et une autre de comprendre au niveau de la pratique.

Le point où je veux en venir, c’est que la vie est le meilleur endroit pour mettre en pratique les notions apprises en retraite, c’est là où elle sera bénéfique. La vie de tous les jours par ce qu’elle nous apporte nous apprend l’impermanence de la vie, comment? Par exemple : une nuit je peux dormir très bien et la nuit suivante souffrir d’insomnie. Je peux être en santé pendant quelques mois et ensuite attraper la grippe ou la gastro. Un jour je peux être marié et l’autre séparé. La vie minute après minute nous apprend que rien n’est éternel. La vie nous apprend que si je poursuis tout le temps ce que j’aime ou croit aimer et je refuse ce que je n’aime pas, je vais souffrir, par exemple : quand on médite dix heures par jour, on recherche le confort, ne pas avoir de douleur, ni de picotement, etc. Dès qu’il y a une douleur physique, un picotement, un inconfort dû à tenir la posture longtemps, alors là, on bouge, on bouge, donc on refuse toutes ses sensations qui forcement passeront. Rester dans une relation malsaine parce qu’on ne veut pas passer à travers la séparation par peur d’avoir mal, sans se rendre compte que rester dans celle-ci apportera plus de souffrance, mais que passer à travers la séparation sera une étape nécessaire au bonheur. Mais surtout, la vie nous apprend que nous sommes maîtres de notre vie et que nous avons le choix d’être heureux, de faire les changements nécessaires, le choix de vivre pleinement. Par exemple : le choix de rester dans l’emploi présent, de changer d’amitié ou d’appartement et même de regarder nos démons intérieurs et de les travailler.

Une retraite n’est pas pour tout le monde, vous serez surpris si je vous dis qu’une retraite intense peut être le meilleur endroit pour une personne anorexique si elle n’est pas bien guidée, puisqu’elle mangera très, très peu et pourra avoir l’impression de tout contrôler, surtout si la retraite met l’emphase sur l’ascétisme.

Yogasanteplus meditationUne retraite nous donne l’espace, la technique, le temps, les enseignements, nous permet de nous purifier, de nous couper du monde et peut nous donner le désir profond de faire des changements concrets. Mais, n’oubliez pas que l’important c’est l’après retraite, ce qui se passe après, chez vous, dans votre vie de tous les jours, dans votre travail, dans votre relation, dans le super marché, etc. Mettre en pratique les enseignements que nous recevons, voilà ce qui fera le changement dans votre vie.

Bonne pratique!

Swami Saranyananda

Comments are closed.