Expérimenter le yoga

La pratique du yoga est très concrète, c’est -à- dire qu’en faisant des exercices précis on arrive à voir et à ressentir les changements. Le yoga est à la mode, beaucoup de gens le pratiquent et l`enseignent. Cependant, pour pouvoir parler des bienfaits, de la philosophie et expliquer les textes sacrés, il faut les avoir expérimentés, vécus du plus profond de notre cœur. Parler de la philosophie ou d’un texte sacré sans avoir expérimenté les enseignements, c’est donner un contenu sans profondeur aux gens qui le reçoivent. Les gens devant nous ressentent l’authenticité de la personne à condition qu’elle ne se contente pas seulement de rapporter ses connaissances livresques. Par respect de l’autre et de soi, il faut se donner le temps d`expérimenter, de vivre et de comprendre les enseignements de base derrière la pratique. En Occident, on veut aller trop vite, le mental et le rationnel prennent trop vite le dessus, cela peut voiler les yeux de celui qui enseigne et l’ego prend toute la place.

Pour expérimenter le yoga et pouvoir ensuite le partager, il faut respecter au minimum trois points. Le premier est la pratique personnelle ou la pratique spirituelle (sadhana). Il faut avoir une pratique régulière, sincère et qui s’étale sur plusieurs années. C`est la pratique qui nous aide à comprendre la théorie, le but de l`enseignement, à la rendre personnelle, avec nos mots.  Il faut être capable de voir tous les aspects de l’exercice, les hauts et les bas, la joie, la tristesse, la colère et les incompréhensions de la pratique. Vivre une pratique c’est passer par toutes sortes d’états pour les comprendre, les accepter, les purifier, les changer. Nous sommes des êtres d’amour et de compassion, mais nos expériences ont fait en sorte qu’il y ait « des étages de poussière dans notre cœur » et c’est seulement avec les années de pratique qu’on arrivera à nettoyer la poussière, à développer l’humilité, la sincérité et l’amour pour ne plus s’identifier à l’ego et à notre souffrance.

L’étude des textes sacrés, de la philosophie (svadhyaya) est le deuxième point. Les pratiques sont inspirées de la philosophie, elles ont été transmises par les sages pour nous guider, tout  est expliqué, toutes les étapes à suivre pour arriver à l’éveil. « La philosophie est la route avec des panneaux des signalisations et la pratique sont nos pieds. » Si nous souhaitons arriver à destination (l’éveil),  il faut nos pieds pour marcher et la route avec ses signaux pour nous guider, donc il faut prendre le temps de lire, d’étudier et de suivre les étapes une par une avec patience sans omettre aucune d’elles. Il ne faut pas avoir le désir de réussir, mais bien d’expérimenter, le reste suivra. Un autre point important, c’est de s’observer, d’être conscient de nos actions et de nos réactions. Il faut l’étude et  la pratique pour comprendre comment le mental fonctionne, comment l’ego nous joue des tours et comment les désirs et les attachements entraînent de la souffrance. Les deux sont essentiels à notre évolution et pour retrouver cet être qu’on est vraiment, un être d’amour et de compassion.

Le troisième point, l’importance du maître, du mentor dans notre chemin. Le yoga se vit à travers la pratique et nous avons besoin de quelqu’un qui a fréquenté ce chemin avec les hauts et les bas de la pratique pour nous guider. Nous n’avons pas inventé le yoga, celui-ci se transmet de professeur à élève. Ne pas avoir de professeur, c’est avoir l’ego tellement en contrôle de notre vie qu’on croit tout savoir et on a peur de voir la réalité en face. Le maître saura nous donner les exercices qui nous conviennent pour pacifier nos maux. Le maître voit notre cœur, nos attachements, nos désirs, nos qualités et où nous en sommes. Le maître est une lumière qui éclaire notre chemin pour qu’on puisse marcher sur la route, être automne émotionnellement pour vivre ce pour quoi on est venu sur terre.

Il faut ensuite être capable de transposer la pratique, les enseignements de textes sacrés et la guidance du maître dans notre vie de tous les jours pour être capable de vivre chaque expérience avec conscience, équanimité, amour, justesse, compassion pour atteindre le but.

Ces trois points sont interdépendants, ils travaillent ensemble, nous aident à devenir des adultes émotionnellement, à accepter notre passé, à le laisser derrière pour pouvoir se concentrer sur le présent. S’observer, agir et vivre pleinement la vie sans l’identification de l’ego et avec moins d’attachement, voilà les résultats. Vivez le yoga humblement et partagez-le avec l’autre en respectant là où vous en êtes dans votre pratique et  votre vécu.

Swami Saranyananda Saraswati.

Comments are closed.