Le yoga thérapeutique : être bien informé pour éviter les blessures

Yoga ThérapeutiqueJ’ai décidé d’écrire un article après avoir vu des vidéos de professeurs de yoga thérapeutique qui font de graves erreurs d’alignement ou qui peuvent blesser les gens lors de l’utilisation des accessoires. J’ai donc voulu informer un peu plus les gens sur le yoga thérapeutique afin qu’ils soient plus informés lors de la recherche d’un professeur.

Tout d’abord, qu’est-ce que le yoga thérapeutique?

Le yoga comme tel est thérapeutique, puisqu’il est non dualiste et cherche l’union du corps, du mental et de l’esprit. Il s’agit d’une discipline physique, mentale et spirituelle développée pour promouvoir bien-être, paix intérieure et connaissance de soi-même. L’objectif ultime étant la découverte de l’éveil en changeant nos perceptions à travers des exercices qui nous permettront de contrôler notre corps, assagir notre mental pour ainsi voir le monde tel qu’il est sans illusion, sans qu’il soit influencé par nos blocages émotionnels. Le yoga thérapeutique et restaurateur va beaucoup plus en profondeur que la simple anatomie et le corps physique.

Le yoga thérapeutique peut se diviser en sept grandes parties.

La première partie est l’anatomie, le corps humain étant complexe, il est important de bien connaître les parties du corps, les systèmes, les tissus, les os, la structure et leur position pour guider les personnes vers les bons exercices puisque les postures de yoga, le pranayama (exercices de maîtrise du souffle) ou autres aspects du yoga vont travailler les corps du plus grossier ou plus subtil.

La deuxième partie est l’alignement, celui-ci est la manière précise dont le corps doit être placé dans chaque posture de yoga afin d’obtenir le maximum d’avantages et éviter les blessures. Dans de nombreuses méthodes contemporaines, des accessoires sont utilisés pour aider les élèves à avoir le meilleur alignement possible. Le but devrait toujours être de créer longueur et espace dans le corps, mais pour y parvenir d’une manière sûre et prise en charge, nous devons être bien guidés.

La troisième partie est le côté énergétique du yoga, on peut parler des chakras, des koshas, de ida/pingala, des nadis et comment ceux-ci peuvent avoir un impact sur la santé et la maladie. Comprendre comment ceux-ci s’expriment dans le corps physique, émotionnel et mental quand il y a des déséquilibres, comment les rééquilibrer et comment ils forgent notre personnalité. Travailler sur ces plans, veut dire appréhender son être autrement aussi bien au niveau des sensations qu’au niveau des émotions dans le contexte de la vie de tous les jours.

La quatrième partie est le côté que j’appelle «aller à la source de la blessure et de la guérison». C’est de voir où naît la souffrance, comment celle-ci se crée, quel est le rôle de l’égo, du passé, de la personnalité, des patterns, etc. Mais, aussi qu’est-ce que la guérison, comment guider l’élève à travers ces épreuves pour guérir. À travers le processus de guérison, il faut guider la personne vers le soi profond pour qu’elle découvre l’espace de paix, de sérénité et de lâcher-prise à l’intérieur d’elle. Il s’agit d’enseigner que le soi profond est permanent, mais que les émotions, le corps et la vie sont impermanents et qu’ils changent constamment.

La cinquième partie est l’étude des pathologies et comment les prévenir ou les guérir à travers le yoga. Étudier les causes principales des pathologies, les systèmes qui y sont impliqués, les chakras, les granthis et les koshas concernés ou en déséquilibre, les séquences d’asanas, de pranayama, de relaxation et bien sûr les indications et les contre-indications.

La sixième partie est le yoga dit restaurateur, ce sont toutes les postures passives et relaxantes supportées par plusieurs accessoires et qui permettent à la personne de rester plusieurs minutes dans la même position. Comme la personne est supportée par plusieurs accessoires, elle ne ressent aucune douleur. Elle peut donc se laisser aller dans la posture et lâcher prise; les bienfaits seront ressentis au-delà des muscles. Il y aura restauration des organes, des glandes, des artères, des fascias et des nerfs.

La dernière partie est le côté dit thérapeutique où nous retrouverons toutes les postures qui aideront la personne à traiter certaines maladies et douleurs; de plus ces postures l’aideront à se connecter avec elle-même et avec son corps. Il s’agit d’adapter la posture à la morphologie, à la constitution et au comportement de la personne malade pour l’aider à se retrouver et à l’amener dans le chemin de la non-dualité, de l’acceptation et de la dissolution de l’égo. On aurait pu aussi parler de l’Âyurveda, mais cela pourrait se traiter dans un autre article.

L’un des objectifs du yoga est le déconditionnement de l’esprit; celui-ci nous aide à vivre avec la maladie et avec la douleur, dans la paix et la sérénité, sans souffrance intolérable et dans un état de détente. On comprend que la maladie et les douleurs font partie de la vie, mais que nous avons le choix d’avancer et de ne pas nous identifier à elles.

Pour être un bon professeur de yoga thérapeutique il faut une pratique personnelle quotidienne, mais le plus important, c’est de vivre la pratique pour l’enseigner à travers sa propre expérience et non pas seulement à travers l’expérience de l’autre ou des livres. Oui, les formations sont essentielles, il faut aller voir à la source; c’est bien de lire des livres, mais il faut aussi être guidé en personne, puisque les enseignements évoluent toujours. Il important de vivre le yoga, de guérir nos blessures intérieures afin de guider l’autre et de l’accueillir pleinement.

Le yoga thérapeutique permet aux personnes malades ou en déséquilibres d’accepter la maladie et de s’en détacher; d’accepter aussi tout ce qui cause leurs souffrances. Il permet aux personnes de se reconnecter avec leur corps malade afin de s’en détacher et ainsi de s’en libérer. Il permet aux personnes de reprendre le pouvoir sur leur corps, sur eux et sur la façon dont ils vont vouloir vivre leur vie avec paix et sérénité.

Swami Saranyananda

Comments are closed.